L'ancien Testament est rempli de types et d'ombres des vérités du Nouveau Testament. Chaque fois que j'éprouve des difficultés à comprendre une vérité issue du Nouveau Testament, je me réfère à son image dans l'Ancien Testament. En fait, je crois qu'il n'y pas un simple épisode ou une simple histoire de l'Ancien Testament qui ne soit pas rempli de vérité mûrie pour les croyants du Nouveau Testament. Mon grand-père qui était prédicateur me dit une fois: « David, si tu dois enseigner sur la personnalité, tu devras te référer à l'Ancien Testament. C'est là que se trouve tout l'enseignement sur la personnalité. » Je crois qu'il avait raison. Un de ces exemples est le passage concernant Moïse et le buisson ardent. J'aimerai explorer en profondeur cette histoire particulière parce que je considère qu'elle est pleine d'une intense vérité du Nouveau Testament au sujet de la sainteté. Premièrement, nous devons nous demander: comment sommes-nous rendus saints aux yeux de Dieu ? Le Nouveau testament nous dit que nous sommes appelés à être saints « car Dieu est saint »: « Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint. » (1 Pierre 1:15-16). En d'autres mots, « Il est écrit, noté et établi une fois pour toutes et pour chacun: Nous devons être saints comme notre Dieu est saint ! » « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui » (Ephésiens 1:4) Paul dit: « Depuis le commencement de la création, nous avons été appelés à vivre de façon sainte et irrépréhensible ! » «…A l'église de Corinthe , à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus Christ, appelés à être saints… » (1Corinthiens 1:2). Littéralement, cette phrase signifie: « Si vous êtes en Christ, vous êtes appelés à être saints ! » « Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sanctification. » (1 Thessaloniciens 4 :7). Dieu ne nous a pas juste appelés au salut, ou au ciel ou à recevoir son pardon. Au contraire, ces choses s'attachent à notre seul véritable appel: être saints comme il est saint ! Chaque croyant dans l'église de Jésus Christ est appelé à être saint, autant que Christ est saint: être pur et irrépréhensible aux yeux de Dieu. Donc, si vous êtes nés de nouveau, la sainteté doit être le cri de votre cœur: « Dieu, je veux être comme Jésus. Je veux marcher dans la sainteté devant toi, tous les jours de ma vie ! » Mais, en lisant ces versets du Nouveau Testament, vous pourriez vous alarmer: « Vous voulez dire, je dois être aussi saint que l'était Jésus ? Impossible ! Il était sans tache, sans reproche, parfait. Comment pourrait-on vivre sur terre avec ces mêmes critères ? A côté de cela, est-ce que la Bible ne dit pas:'Personne n'est aussi saint que le Seigneur' ? » C'était le but même de la loi: nous montrer qu'il nous est impossible d'être à la hauteur des critères de sainteté de Dieu. Aucune volonté, force ou capacité humaine ne pourrait jamais nous rendre saints. Cependant, si en dehors du Seigneur, personne n'est saint, il n'y a qu'un seul chemin pour que nous devenions saints: Nous devons être en Christ, Et Sa sainteté doit devenir notre sainteté ! « …Si la racine est sainte, les branches le sont aussi. » (Romains 11:16). Paul dit que parce que Jésus, la racine, est saint, alors nous, les branches, sommes saints aussi. Et Jean écrit: « Je suis le cep, vous êtes les sarments » (Jean 15:5). En d'autres mots, parce que nous sommes en Christ, nous sommes rendus saints en vertu de sa sainteté. Le fait est que Dieu ne reconnaît qu'un seul homme comme étant saint: Jésus Christ. Et aux yeux de Dieu, il n'y a eu que deux hommes représentatifs au cours de l'histoire: le premier, l'Adam littéral, et le second Adam, qui est Jésus. Toute l'humanité a été englobée dans le premier Adam, et lorsqu'il a péché, nous sommes tous devenus pécheurs. Puis Jésus est venu comme un nouvel homme:et, au travers de sa réconciliation à la croix, toute l'humanité a été potentiellement rassemblée en lui. Aujourd'hui, Dieu reconnaît seulement cet homme, Jésus, et il est saint. Comme Adam, loin de notre rédemption en Christ, nous ne pourrions jamais être saints. Peu importe le temps que nous vivrons ni combien nous essayerons d'y parvenir, peu importe le nombre de prière que nous murmurerons, le nombre de fois que nous lirons la bible, ou combien de convoitises nous dominons, nous ne serons jamais parfaitement saints. La bible dit que si nous n'accomplissons pas toute la loi, si nous avons eu même une seule pensée mauvaise, alors nous avons rejeté la loi dans son entier. Et nous ne pouvons être saints. Jésus se tient seul dans une parfaite sainteté. Et si quiconque doit se tenir devant le Père Céleste et être reçu par lui, cette personne doit être en Christ. Dieu ne reconnaîtra aucun autre homme. (Heureusement, cela inclut notre « vieil homme », le pécheur mort en nous !) Nous nous tenons devant le Père sans mérite ni propre recours, mais seulement part la grâce de Christ. Chaque fois que nous entrons dans le secret de notre chambre, notre prière devrait être: « Seigneur, je n'ai rien d'autre que Christ. Je n'ai rien à t ‘apporter, ni bonnes œuvres, ni sainteté personnelle. Je viens à toi seulement parce que je suis en Christ. Et je réclame sa sainteté. Je sais que je me tiens devant toi sans être condamné, parce que je suis en lui ! » Cet homme, Jésus, saint et irrépréhensible, Possède un corps et nous sommes ce corps ! « Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres chacun pour sa part. » (1 Corinthiens 12:27). Nous sommes les membres du corps de Christ ! Par la foi, nous sommes faits os de ses os, et chair de sa chair. Et maintenant, nous avons été adoptés dans une seule famille, comme membre du seul homme: « Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. » (Romains 12:5) Vous voyez, du tombeau est sorti un nouvel homme. Et depuis le jour de la croix, tous ceux qui se repentent et qui croient dans ce nouvel homme sont rassemblés en lui. « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons été abreuvés d'un seul Esprit. Ainsi le corps n ‘est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. » (1Corinthiens 12:13-14). Il n'y a plus de noirs, de blancs, de jaunes, de marrons, de Juifs, de Musulmans ni de païens. Nous sommes tous issus d'un seul sang, un nouvel homme, en Jésus Christ ! Et à cause de l'œuvre de Christ sur la croix, l'homme ne peut plus tenter de devenir saint en observant la loi et ses commandements. Il ne peut devenir saint par les bonnes œuvres, les actions justes, les efforts humains ou les efforts de la chair. « …Et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. » (Ephésiens 2:16) « Ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix. » (Verset 15). Seul un homme sera accepté par le Père, le nouvel homme, celui qui est ressuscité ! Et quand ce nouvel homme présenta au Père tous ceux qui avaient foi croient en lui, le Père répondit: « Je vous reçois tous comme saints, parce que vous êtes en mon Fils saint ! » « … la grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé. » (1:6). Bien plus, nous avons été scellés par le Saint Esprit. « …lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ…en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint Esprit qui avait été promis. » (versets 10,13). Donc, vous voyez, la sainteté n'est pas quelque chose que nous faisons, acquérons ou développons. Au contraire, c'est quelque chose en quoi nous croyons ! Dieu nous accepte en tant que saints seulement si nous avons foi en Christ et que nous demeurons en lui. Le chemin vers la sainteté ne dépend pas des capacités humaines mais de la foi ! C'est la merveilleuse réponse de Dieu aux cris d'anxiété de nombreux chrétiens, qui ont soif de compréhension sur la manière d'atteindre la sainteté. Nous sommes saints seulement en nous reposant dans la sainteté de Christ ! Notre sainteté est sa sainteté, se déversant sur nous, les branches, depuis la racine. Cependant, à certaines époques, cette doctrine biblique n'a pas toujours été une pratique de l'église. Souvent on voyait la sainteté en terme de conduite extérieure. Mon grand- père prédicateur en est un exemple. Il fut un ministre Nazaréen au tout début du mouvement de la sainteté, et il ne permettait pas aux gens de porter des plumes dans leur chapeau. Il conservait un petite paire de ciseaux dorés dans ses poches, et lorsque quelqu'un venait à l'autel et inclinait sa tête, il coupait les plumes ! Or mon grand-père mâchait du tabac, parce qu'il n'y avait pas de « prohibition de sainteté » contre cela. Il gardait même un crachoir à ses côtés sous le pupitre, et ainsi il pouvait chiquer en prêchant. Il tournait la tête et crachait le jus, tout en prêchant contre les femmes qui portaient du rouge à lèvres ! J'ai entendu que des prédicateurs de la sainteté débattaient pendant des heures contre le maquillage des femmes, certains genres de robes, la longueur des cheveux et d'autres choses, les appelant sujets de sainteté. Cependant, ces hommes étaient les pires médisants qui soient ! Bien-aimés, le message de Dieu pour nous sur la sainteté ne parle pas des choses extérieures. Il parle de la foi de manière simple et très claire ! Oui, le Saint Esprit s'occupera de l'homme extérieur, nous enseignant à être revêtus dans la simplicité et la décence. Mais il le fait au travers de convictions, en son temps et à sa façon. Pour mieux comprendre comment être saints, Nous devons retourner à l'Ancien Testament, Au récit de Moïse et du buisson ardent ! Vous avez probablement lu ce passage. Moïse était seul sur le Mont Horeb, paissant le troupeau de son beau-père, quand soudain, il vit une chose étrange qui retint son attention: un buisson était lumineux, comme s'il était en feu, mais il ne se consumait pas ! Moïse décida d'aller voir de plus près ; et, alors qu'il s'approchait, Dieu l'appela du dedans du buisson: « Moïse dit:Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. L'Eternel vit qu'il se détournait pour voir ; et Dieu l'appela du milieu du buisson… » (Exode 3:3-4). Dieu était présent dans le buisson. C'est pourquoi il brûlait mais ne se consumait pas. C'était une représentation visible de la sainteté de Dieu. Bien plus, partout où il est présent, ce lieu est saint ! Puis l'Eternel dit à Moïse: »N'approche pas d'ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. » (verset 5). Beaucoup d'entre nous sautent ce passage sans en comprendre la profonde signification. J'ai entendu de nombreux avis divergents de ce que Dieu voulait dire en commandant à Moïse «Ôte tes souliers de tes pieds. ». Certains érudits disent que cela veut dire: « Retire ta fierté. » D'autres disent que cela signifie: « Ôte ton arrogance. » Je crois que cette phrase a une signification encore plus profondes que ça. Je suggère que cela avait à voir avec le sujet de ce message:comment être saint ! Pensez à ceci: Moïse était près d'entrer dans le dessein éternel de Dieu à son égard: délivrer Israël de l'esclavage. Or, Dieu devait d'abord montrer à Moïse le terrain sur lequel lui, l'Eternel, devait être approché: ce devait être une terre sainte. En résumé, Moïse était appelé à une communion seul à seul avec le Dieu saint, et il devait être préparé pour cela ! Bien sûr, Moïse eut peur quand Dieu lui parla: « Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. » (Verset 6). Cependant, l'Ecriture dit que c'est ce même homme qui « parla face à face avec Dieu. » Ainsi, comment Moïse fut-il radicalement changé ? Qu'est-ce qui a transformé un homme qui cachait sa face dans la présence de Dieu en un homme dont le visage resplendissait après avoir discuté librement seul à seul avec l'Eternel ? C'est parce que Moïse a eu une révélation du genre de terrain sur lequel on pouvait s'approcher de Dieu ! La vérité du Nouveau Testament correspondant A ce passage est: « …que nulle chair ne se Glorifie devant Dieu » (1 Corinthiens 1:29) Ce verset n'est pas simplement une vérité du Nouveau Testament. Elle était exacte dans les jours de Moïse ! Moïse ne pouvait délivrer le peuple de Dieu avec ses seules forces. Il a du apprendre, une fois pour toutes, que l'œuvre de Dieu est accomplie non au travers d'une quelconque capacité humaine, mais par une totale confiance et dépendance au Seigneur ! Cela est exact pour les chrétiens aujourd'hui. Ce doit être un abandon de tout ce que la chair essaye d'apporter à Dieu. Bien plus, Dieu nous dit, comme pour Moïse: »Il n'y a qu'un seul terrain sur lequel vous pouvez m'approcher, et c'est une terre sainte. Vous ne pouvez pas avoir confiance dans votre chair, car nulle chair ne tiendra en ma présence ! » Cependant, pourquoi le Seigneur insista-t-il sur les souliers dans ce passage ? Quel rapport y a-t-il avec l'abandon de la chair ? D'abord, les pieds sont deux des parties les plus tendres de notre corps. Et que sont les souliers sinon une protection de notre chair ? Ils nous protègent des éléments, des pierres, des serpents, de la saleté et de la poussière, du sol brûlant. Voyez-vous ce que Dieu disait à Moïse ici ? Il employait une chose ordinaire de la vie quotidienne pour enseigner une leçon spirituelle, tout comme Jésus le fit plus tard, employant des pièces, des perles, des chameaux et des grains de moutarde. Dieu disait: « Moïse, tu utilises des protections pour préserver ta chair. Mais nulle protection charnelle ne sera capable de te préserver, à cause du lieu où je t'envoie. Tu auras besoin du miracle de la délivrance. Je t'envoie en Egypte, ce repaire d'iniquités, pour affronter un dictateur au cœur endurci. Et tu seras placé dans une situation dont moi seul pourrai te délivrer. Alors, à moins que tu ne mettes de côté toute confiance en ta chair, ta douceur, ton zèle et ton humilité, tu ne seras pas capable de faire ce que je t'appelle à accomplir. Toutes tes capacités seront inutiles, à moins que je ne les sanctifie. Tu dois avoir entièrement confiance en mon nom et en ma puissance ! » En effet, Moïse allait devoir affronter toutes sortes d'épreuve et de luttes. Il allait conduire environ trois millions de personnes dans le désert, où il ne se trouverait ni épiceries, ni centres commerciaux, pas même un puits. Il allait devoir dépendre totalement de Dieu pour tout ! Vous devez comprendre: Moïse avait déjà essayé de se comporter comme le libérateur dans le pouvoir de sa chair. Quarante ans plus tôt, il avait pris une épée en main et il avait tué un cruel égyptien, conducteur d'esclaves. Et maintenant, Dieu est en train de dire: « Moïse, ton zèle doit être sanctifié, ou alors il te détruira ! Es-tu prêt à déposer ton épée, et à avoir confiance en mon épée ? Veux-tu abandonner tout espoir d'être un libérateur par ton propre pouvoir et tes propres capacités ? Veux-tu abandonner toute confiance en ta chair pour faire ma volonté ? La sainteté que Dieu réclame est totalement Au-dessus et au-delà toute puissance humaine ! Il est impossible pour aucun d'entre nous d'atteindre la sainteté selon Dieu par notre propre pouvoir ou volonté. Il n'y a qu'une seule façon d'être saint, et un seul principe par lequel approcher le Seigneur dans notre service chrétien. Nous devons venir à lui en disant: « Seigneur, je n'ai rien à te donner. Tu dois tout faire ! » Vous pouvez être libres de toute luxure, de tout désir mauvais, et ne pas être saint pour autant. Vous pouvez être une merveilleuse personne, un conjoint aimant, une personne droite et honnête, et ne pas être saint pour autant. Au contraire, toute votre bonté humaine est comme un vêtement sale devant Dieu ! Cependant, nous sommes convaincus que: « Si je peux être victorieux sur ce dernier péché, je devrais être capable de vivre dans la sainteté. » Alors, nous saisissons l'épée en main, l'épée de la volonté, des promesses, des bonnes intentions, et nous sortons pour tuer l'ennemi de notre cœur, dans l'intention d'obtenir la victoire. Mais cela n'arrivera jamais ! Nous ne pourrons jamais être saints en demeurant sur le terrain de la justice personnelle. On doit ôter les chaussures de la chair ! Des années plus tôt, de nombreuses églises évangéliques chantaient un cantique que je détestais. Il disait: « Pardonne-moi, Seigneur, et teste-moi encore une fois. » Non, c'est théologiquement incorrect ! Dieu ne mettrait jamais notre futur éternel dans un tel risque. Si notre salut dépendait de tels épreuves et erreur, aucun d'entre nous n'entrerait au cieux ! Bien-aimés, vous et moi affrontons le même buisson ardent que Moïse. Et ce buisson est un type du zèle de Dieu contre tout ce que la chair pourrait apporter en sa présence en guise de sainteté. Il nous dit: « Vous ne pouvez pas vous tenir devant moi sur ce genre de terrain constitué par la chair. Il n'existe qu'une seule terre sainte, et c'est la foi en mon Fils et son œuvre sur la croix ! » C'est ici la seule façon dont Dieu pouvait sauver et réconcilier tout un monde. Si nos œuvres méritaient le salut, seul un nombre sélectif d'entre nous seraient candidats au salut. Mais je crois dans la doctrine de l'expiation illimitée, que Christ être mort potentiellement pour toute l'humanité. Un grand nombre de mes auteurs Puritains préférés, tel que John Owen, croyaient l'opposé. Leur doctrine enseignait que « l'élection » signifiait que Dieu avait choisi certaines personnes pour son royaume, et que les autres étaient damnées. Mais, personnellement, je ne crois pas que cet enseignement soit soutenu dans les écritures. Au contraire, je crois qu'au travers de l'œuvre de Jésus sur la croix, le monde est potentiellement réconcilié avec Dieu. Quiconque entend sa parole, se repend de ses péchés, et se tourne vers lui par la foi, demeure en lui, une partie et un membre de son corps ! Cela veut dire que Dieu peut sauver même le pire de l'humanité. Nous pouvons voir le pire voleur, violeur, meurtrier, drogué ou alcoolique - des personnes qui n'ont aucune bonne œuvre en eux - et attester: «Par la repentance et la foi, ils peuvent être présentés comme justes en Jésus Christ ! » C'est la véritable puissance salvatrice de Dieu. Or, de nombreux chrétiens vivent comme si leurs œuvres étaient suffisantes. Le jour du jugement, ils se tiendront devant Dieu dans leur chair en disant: « Regarde tout ce que j'ai fait pour toi, Seigneur. J'ai lutté pour rester pur et saint. J'ai prophétisé, nourri les pauvres, guéri les malades, chassé les démons. Et j'ai fait tout cela pour t'être agréable ! » Mais Dieu répondra: « Je ne t'ai jamais connu, parce que tu n'étais jamais sur le bon terrain ! Tu n'as jamais retiré tes souliers, mettant ainsi de côté ta confiance en la chair. Tu n'as accompli aucune de ces choses au travers de la puissance de mon Esprit. Tu les as toutes faites par ta propre force. Et elles sont comme une odeur nauséabonde à mes narines ! J'accepte la justice d'un seul homme, mon fils. Et je ne vois pas mon fils en toi. Tu n'es pas en Christ ! » « Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, a été fait par nous sagesse et justice et sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. » (1Corinthiens 1:30-31). En d'autres mots: « Je ne permettrai à personne de se glorifier en ma présence. Ils me glorifieront seulement au travers de mon fils, qui devient chaque jour leur sagesse, leur justice et leur sainteté ! » Il n'y a qu'un seul terrain sur lequel vous Pouvez obtenir la sainteté, et c'est dans Une totale et complète confiance en Christ ! Quand je parle d'une confiance totale en Christ, je ne veux pas seulement dire la confiance en son pouvoir salvateur mais également la confiance en son pouvoir conservateur. Nous devons avoir confiance en son Esprit pour rendre notre vie conforme à la sienne, c'est à dire nous garder en Christ ! Pensez à cela un moment. A certain temps, vous étiez aliénés, séparés de Dieu par vos œuvres mauvaises. Alors, quelle bonne œuvre avez-vous accomplie pour rendre les choses droites devant lui ? Aucune ! Personne n'a été capable de se rendre saint par lui-même. Au contraire, nous sommes conduits à la sainteté de Christ par la foi seulement, en acceptant ce que dit la parole de Dieu: « Si vous êtes en Christ, vous êtes saints, car il est saint. » Oui, il désire de votre part une marche quotidienne et pratique pour mesurer votre marche par la foi. Mais le fait est que nous devons croire en lui-même pour cela. Nous devons avoir confiance en sa promesse de nous donner le Saint Esprit, qui nous rendra semblable à l'image de Christ dans notre marche quotidienne: « Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi… » (Colossiens 1:21-23) Notez l'expression: « si vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi ». Jésus dit: « Continuez simplement à me faire confiance, en vivant par la foi. Et je vous présenterai comme purs, sans reproche et irrépréhensibles, saints devant le Père ! » C'est l'œuvre de sanctification du Saint Esprit: alors que le Saint Esprit vous rendra capables de faire mourir les œuvres de la chair, il vous conduira par ses convictions et sa consolation. Il n'existe qu'une seule sainteté: celle de Christ ! Et aucun chrétien n'est « plus saint que lui ! » Il n'y a aucun degré dans la sainteté, seulement des degrés de maturité en Christ. Vous pouvez être un bébé en Christ et cependant être absolument saint en Jésus. Alors il est insensé de vous mesurer contre quelqu'un que vous dépeignez comme «saint ».Non ! Nous sommes tous mesurés par un seul critère, la sainteté de Christ. Et si nous sommes en Christ, sa sainteté est notre à mesure égale ! Vous ne pouvez donc plus regarder un autre responsable chrétien ou un ancien et dire: « Oh, j'aimerais être aussi saint que lui ! » Vous pouvez ne pas avoir la discipline de cette personne, vous n'avez peut-être pas sa vie de prière, vous pouvez lutter plus souvent et faire plus d'erreurs qu'elle, mais elle n'est pas plus acceptée par le père que vous ne l'êtes. Vous ne devez vous comparer à aucun autre, parce que personne n'est plus aimé aux yeux du Père que vous ! Cher saint, retirez vos chaussures, abandonnez toute confiance dans la chair. Voici le terrain sur lequel vous devez vivre: « Je proclame que ma sainteté est en Jésus Christ. Je suis un membre de son corps. Et mon père me voit comme saint, parce que je suis en Christ ! » Sermon du 2 Janvier 1998 David Wilkerson L'homme spirituel Nous trouvons des expressions dans les enseignements de l'apôtre Paul qui définissent parfaitement la nouvelle situation de ceux qui après avoir cru en Christ, demeurent en Lui, unis à lui, dans sa communion. Deux de ces expressions sont très proches et complémentaires : l'homme nouveau et l'homme spirituel. L'homme nouveau indique ce que nous sommes devenus par l'action du Saint-Esprit dans notre cœur : une nouvelle créature. Il faut absolument que nous comprenions qu'il ne s'agit pas de la pratique d'une religion quelle qu'elle soit, même évangélique, mais d'une naissance nouvelle, c'est à dire d'une action miraculeuse que Dieu opère par le Saint-Esprit dans notre esprit, lorsque nous croyons en Jésus, selon ce qui est écrit : Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1.12/13 Tant que nos péchés ne sont pas pardonnés et effacés par le sang de Jésus-Christ, notre esprit est spirituellement mort, séparé de Dieu. Il ne peut être rendu à la vie que lorsque nous croyons en Jésus-Christ. Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés ... Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ Éphésiens 2:1/5 Dieu, par l'Esprit de son Fils envoie dans nos cœurs, fait naître en nous, une vie nouvelle appelée l'homme nouveau. ...l‘homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Éphésiens 4:24 - Colossiens 3:10 Cette expérience n'est pas forcément spectaculaire, mais elle est néanmoins réelle et elle caractérise par un changement de mentalité et de vie. L'homme spirituel désigne notre nouvelle vie en Jésus-Christ. Nous pouvons définir l'expression "l'homme spirituel" par "l'homme de l'Esprit", non seulement à cause de la présence et la manifestation du Saint-Esprit, mais aussi et surtout par l'œuvre qu'Il opère en nous en changeant notre mentalité, notre esprit étant désormais inspiré, animé, dirigé, par l'Esprit de Christ. C'est un principe de base élémentaire et indispensable. L'homme spirituel, c'est celui qui vit par l'Esprit de Dieu et se laisse conduire par Lui, afin de ne pas accomplir les œuvres de la chair, mais de produire le fruit de l'esprit. Galates 5 C'est cette vie de l'esprit qui va se développer en nous et croître jusqu'à atteindre sa stature parfaite, c'est l'objectif de Dieu pour tous les saints, c'est à dire ceux qui appartiennent au Seigneur Jésus-Christ, c'est la raison d'être des ministères et des dons de l'Esprit. Il faut que tous : ceux qui sont enseignés et ceux qui enseignent le comprennent. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, Éphésiens 4.11/13 L'expression "l'homme spirituel", utilisée en particulier dans le vocabulaire de l'apôtre Paul, désigne ceux qui étant nés de l'esprit parviennent à l'état d'adultes spirituels par opposition à ceux qui restent des enfants spirituellement immatures . Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 1 Corinthiens 3:1 L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. 1 Corinthiens 2:15 Selon la Parole de Dieu, l'homme spirituel ou l'adulte spirituel, c'est une personne qui est parvenue par la croissance spirituelle à l'état d'homme fait. Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. Hébreux 5:14 Il y a dans la Parole de Dieu une nourriture légère, du lait, pour les nouveaux nés en Christ et une nourriture plus substantielle pour ceux qui ont grandi en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. 1 Corinthiens 3:2 Or, quiconque en est au lait n’a pas l’expérience de la parole de justice; car il est un enfant. Hébreux 5:13 Lorsque l'apôtre Paul emploie l'expression "l'homme charnel" en opposition à l'homme spirituel, il désigne par là, l'être humain qui en est encore au stade d'un comportement dicté par ses sentiments et ses émotions, l'homme psychique, aussi traduit par l'homme animal, c'est à dire l'homme de l'âme (psuché). En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme? Il écrit aux chrétiens Galates Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Galates 5:17 Souvent nous confondons ce que la Bible nomme "la chair" avec notre corps physique. Or en examinant surtout le Nouveau Testament et en particulier les épîtres de l'apôtre Paul, nous apprenons que l'expression "la chair" désigne tout ce qui dans l'être humain est opposé à la nature de Dieu, son Esprit, sa pensée, sa volonté, ses desseins. L'apôtre Paul décrit la chair comme une manière de vivre qui est influencée par les pensées, les sentiments, les convoitises, les désirs, les passions , qui sont en nous, selon que le dit aussi Jésus : Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. Marc 7.21/23 Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Romains 7:18 Vivre selon la chair c'est donc se laisser entraîner par notre nature non régénérée, pécheresse et opposée à Dieu. Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres… Éphésiens 2.1/3 Cependant, vivre selon la chair ne signifie pas seulement le péché, mais se rapporte aussi aux sentiments et aux comportements religieux opposés à la pensée de Dieu. Il y a une opposition totale entre notre façon de penser et celle de Dieu. Jésus disait aux pharisiens religieux : Vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne. Jean 8:15 Et il leur dit: Vous êtes d’en bas; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. Jean 8:23 Dieu dit par son prophète : Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées. Esaïe 55:8/9 Notre intellect, nos raisonnements, notre façon de penser, nos sentiments, notre nature affective et émotionnelle, peuvent et sont même souvent opposés à l'Esprit de Dieu. c'est ce que l'on appelle aussi "être charnel" L'intelligence, les sentiments et les émotions ont leur place dans la vie chrétienne lorsque qu'ils sont touchés et régénérés par le Saint-Esprit et qu'ils expriment soit notre repentance, la tristesse d'avoir offensé Dieu, soit notre reconnaissance par des actions de grâces et l'adoration que nous inspire l'Esprit de Dieu. Mais notre intellect, nos sentiments et nos émotions ne doivent pas nous dicter notre conduite. Je dis toujours que les expériences encouragent la foi, mais que la Parole écrite de Dieu est la seule référence en matière de doctrine, d'enseignement. Les chrétiens de Corinthe étaient influencés par les apparences, la personnalité des hommes qui ont exercé leur ministère auprès d'eux : Paul, Pierre et Apollos. Les "plus spirituels" s'en référaient à Christ, mais leur comportement était aussi charnel que les autres. Le comportement des chrétiens de Corinthe était dans ce sens "enfantin", car il ne procédait pas d'un jugement spirituel qui est le fait du chrétien adulte concernant la vie de l'Esprit. En revenant à 1 Corinthiens 2.15, nous remarquons qu'il est question du discernement, de la compréhension des choses spirituelles. Voici comment traduit Alfred Kuen dans sa version Parole Vivante : Celui qui possède cet Esprit, par contre, est capable de tout comprendre et approfondir ; il sait apprécier les faits et les idées à leur juste valeur et peut se former un jugement équitable sur tout, tandis qu’il reste lui–même indépendant du jugement d’autrui. 1 Corinthiens 2:15 e Ce texte nous aide à comprendre la différence entre l'homme spirituel et l'homme charnel. L'un est dirigé par le Saint Esprit, l'autre est sous l'influence de sa propre personnalité. Est-ce à dire que l'homme spirituel est parfait ? Non ! L'apôtre Paul qui était un homme spirituel n'était pas pour autant encore parvenu à la perfection, mais il courait vers le but, s'efforçant de la saisir. Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Philippiens 3:12 C'est aussi cela qui fait la différence entre l'homme spirituel et l'homme charnel : ce dernier se satisfait de son état, sans chercher à croître, tandis que le premier s'efforce continuellement de plaire à Dieu en "courant vers le but" de la perfection en Jésus-Christ. Je rappelle le texte que je cite plus haut : Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. Éphésiens 4./11 L'homme spirituel, c'est celui qui va s'affermir dans une foi saine et solide en Jésus-Christ, qui ne sera plus inconstant dans ses choix et ses voies comme un enfant qui ne sait pas encore ce qui est juste, mais qui se fortifiera en pratiquant la vérité dans l'amour, ce qui le fera croître à tous égards en celui qui est le chef Christ. Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. 1 Corinthiens 16:13 Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 1 Pierre 5:10 Ne plus être un enfant, mais parvenir à l'état d'homme fait Éphésiens 4:11-15 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. Le Seigneur Jésus-Christ a donné à son Église des hommes dotés de différents ministères, afin de perfectionner ses disciples et les édifier, pour les faire parvenir à la maturité spirituelle qui s'exprime par : . l'unité de la foi . la connaissance du Fils de Dieu . l'état d'homme fait . la mesure de la stature parfaite de Christ Lorsque nous atteignons l'état d'hommes faits, d'adultes spirituels, nous arrivons à l'objectif dont parle l'apôtre, quand il écrit "afin que ..." ... afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. Il est question de cet "homme fait" dans d'autres passages : Hébreux 5:14 Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. Ici, les hommes faits, sont décrits comme ayant la faculté de discerner ce qui est bien ou mal, vrai ou faux. Dans un autre texte, il est question de "l'homme spirituel", qui est capable de juger spirituellement les choses : 1 Corinthiens 2:15 L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. L'apôtre Paul distingue les hommes spirituels des hommes charnels, ces derniers étant qualifiés "d'enfants en Christ". Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 1 Corinthiens 3:1 Ce n'est pas qu'ils soient sans Christ, mais ils en sont restés aux premiers éléments de son enseignement, sans avancer en maturité et discernement. Hébreux 5.12/13 Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide. Or, quiconque en est au lait n’a pas l’expérience de la parole de justice; car il est un enfant. L'apôtre Paul reproche aux chrétiens de Corinthe leur infantilisme Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. 1 Cor.3.2 Si ces chrétiens avaient été des "adultes spirituels", ils auraient su gérer ce qui leur paraissait comme des ministères opposés. Ils auraient discerné dans ces hommes différents la complémentarité nécessaire à leur propre édification et au développement de l'Église de Christ. Un des défauts de l'infantilisme chrétien, c'est le parti pris qui provoque des conflits. Certainement que Pierre, Apollos et Paul avaient des personnalités différentes, qui pouvaient parfois s'opposer. C'est ce que les chrétiens charnels de l'Église de Corinthe faisaient ressortir, alimentant ainsi des querelles, provoquant des divisions. Ils n'étaient pas capables de juger sainement et de dépasser les disputes au sujet des personnes. S'ils avaient été spirituels, ils auraient discerné la complémentarité de ces ministères, plutôt que de prendre parti pour l'un contre les autres. Le discernement spirituel appartient aux adultes spirituels, aux hommes faits et les place dans une situation d'autonomie par rapport aux influences charnelles. Autonomie et discernement La différence entre un petit enfant et un adulte concerne en particulier "l'autonomie", c'est à dire la capacité de s'assumer dans les différents domaines de la vie, en fonction de la connaissance et du discernement que l'on a des choses. Or, pour ce qui est de la vie chrétienne, on remarque que les églises, ont en leur sein, beaucoup de bébés, d'enfants et d'adolescents, qui geignent, murmurent et se lamentent sur leur sort, en permanence. Ils doivent constamment être pris en charge pour des choses qu'ils devraient eux mêmes assumer. Cette situation handicape l'église dans sa mission : rendre témoignage au Seigneur Jésus-Christ dans le monde. Une grande partie de l'énergie et du temps nécessaire à cette mission est trop souvent accaparée par les "chrétiens enfants" qui réclament constamment les soins qui devraient être dispensés à d'autres. Il y a d'une part des chrétiens qui négligent ou refusent de grandir et d'autre part des pasteurs qui manquent à leur véritable tâche : la croissance spirituelle des disciples, afin qu'ils deviennent à leur tour des serviteurs et des servantes de Christ, selon Éphésiens 4.12 Il a fait don de ces hommes pour que ceux qui appartiennent à Dieu soient rendus aptes à accomplir leur service en vue de la construction du corps du Christ. (Version Parole vivante) Trop de membres dans les églises sont encore dépendants du pasteur pour leur besoins élémentaires. Ils accaparent, par ignorance ou égoïsme, le temps et les forces qui seraient bien utiles ailleurs. J'ai cherché un certains temps, le sens de Hébreux 8:11 Aucun n’enseignera plus son concitoyen, Ni aucun son frère, en disant: Connais le Seigneur! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ... Je crois que ce passage parle de la maturité spirituelle, c'est à dire d'une connaissance personnelle de Dieu, qui permet d'être autonome dans notre relation avec Lui et de discerner les choses spirituelles, dans le sens de 1 Jean 2.18/20 Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. (verset 20) Et surtout : 1 Jean 2:27 Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés. Dans sa lettre aux disciples de Corinthe au chapitre 2, à partir du verset 9, Paul explique en quoi consiste l'enseignement de l'onction, c'est à dire de l'Esprit : Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ. Il s'agit d'une enseignement spirituel pour "l'homme spirituel". Certains ont pu penser qu'il s'agit d'une révélation d'inspiration soudaine ou de vision de l'esprit, or en lisant attentivement ce passage et en faisant le parallèle avec les autres textes parlant des mêmes choses, nous remarquons qu'il s'agit d'un apprentissage, d'une croissance en Christ, qui nous fait parvenir à l'état d'homme fait, à la maturité spirituelle. Ce que nous fait comprendre Éphésiens 4.14 ... afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. Ne plus être des enfants qui se laissent entraîner par toutes sortes de doctrines, comme une barque sans attache qui est ballottée par le vent. Les chrétiens charnels, ceux qui ne grandissent pas dans la connaissance de Dieu et de Christ, n'atteignent donc pas la maturité spirituelle qui permet de faire la différence entre ce qui est vrai ou faux, bien ou mal. Ils dépendent du jugement des autres, et comme ils sont davantage prêts à écouter ceux qui les trompent par leurs moyens de séduction, ils se laissent entraîner et ballottés de côté et d'autre. Voici la traduction de ce passage dans le Nouveau Testament de A.Kuen: La parole de vie : Car il ne faut pas que nous restions toujours de petits enfants, ressemblant à ces esquifs ballottés par les flots et entraînés ça et là par chaque coup de vent, c’est–à–dire chaque doctrine en vogue ; que nous soyons à la merci d’hommes instables et sans scrupules qui, par leur art de présenter leurs inventions mensongères, cherchent à entraîner les autres dans les séductions de l’erreur. Éphésiens 4:14 Nous voyons bien que la volonté de Christ, le Chef de l'Église, est de nous amener à exercer par nous-mêmes un saint jugement qui permet de discerner les erreurs et les pièges d'hommes (ou de femmes) corrompus dans leur fausse compréhension des Écritures, enseignant des choses inexactes et pernicieuses, qui entraînent les personnes faibles et ignorantes dans leurs excès. Souvent certains responsables se complaisent à dominer sur une église d'enfants et ne cherchent pas à les émanciper, de peur que devenus adultes, ils leur échappent.. Cependant; Nous comprenons aussi qu'être autonome ne signifie pas être indépendant, séparer des autres membres du corps de Christ. Le Seigneur nous enseigne au contraire "la communion fraternelle" dans la dépendance des membres par rapport aux autres. L’œil ne peut pas dire à la main: Je n’ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n’ai pas besoin de vous. 1 Corinthiens 12:21 Le texte d'introduction à cette réflexion est très clair : les ministère sont donnés à l'Église, afin d'amener les saints à la maturité spirituelle, en vue de la croissance des enfants de Dieu, jusqu'à ce qu'ils deviennent "des hommes faits" en Christ. Ainsi, chacun pourra servir Christ, s'édifiant lui-même et édifiant les autres. L'apôtre Paul reprend les mêmes arguments pour amener les disciples à discerner la meilleure façon de pratiquer les dons spirituels : 1 Corinthiens 14:20 Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l’égard du jugement, soyez des hommes faits. Des commentateurs ont voulu démontrer avec ces passages que le parler en langues était seulement pour "l'enfance spirituelle". C'est ignorer délibérément ce qu'écrit l'apôtre Paul à son propre sujet : Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous. 1 Corinthiens 14:18 On ne peut pas dire que Paul était un enfant ! Il écrit encore : Celui qui parle en langue s’édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l’Église. Je désire que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophétisiez. 1 Cor.14.4 C'est justement lorsque nous devenons des adultes spirituels que nous sommes à même de pratiquer à bon escient les différents dons et d'exercer un saint jugement. La maturité spirituelle s'étend à beaucoup plus que la pratique des dons spirituels. Elle touche en fait tous les éléments de notre vie de disciples de Christ, nous rendant capables de le servir convenablement. Colossiens 1.9 C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients. Éphésiens 4:16 C’est de Christ, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.
Eglise Chrétienne Evangélique Pentecôtisante
Nouvelles Confessions de foi Témoignages Accueil Présentation Medias Contact Liens Jésus.net Faites passer la seve Pasteurweb Rhema Derek Prince Austin Sparks Watchman Nee leçons pour nouveaux Chrétiens sermons d'un frère plombier lettres de Chrétiens Eglises de maisons Eglise de maison Site Le sarment 1 2 3 Bible au commencement . net la bible de Genève.com la Bible Martin Bibliquest Bibiorama Les rencontre avec Dieu Dieu te cherche Europe pour Dieu le Fleuve de vie Lire la Bible.com Passe à ton Voisin Source de vie .com Témoignages divers Messages Itinéraire Dons